irremplaçable

Ne t'attache en toi qu'à ce que tu sens, qui n'est nulle part  ailleurs qu'en toi-même et crée de toi, impatiemment ou patiemment, ah! le plus irremplaçable des êtres. André Gide

chaque semaine, depuis des années, j'ai des tas de sources d'inspiration tirées de ma vie personnelle, que je partage avec toi. 

Aujourd'hui j'étais "partie" pour t'écrire sur le thème de l'exclusivité et de la communauté... de l'exclusif et du commun... de l'unique et de l'universel. Bref, ces mouvements que nous essayons parfois de maitriser en oubliant qu'ils sont les deux faces d'une même médaille : le tout et le rien confondus.

Puis, j'ai retrouvé l'un de mes tous premiers articles postés sur Facebook en 2009 et je l'ai trouvé tellement chouette et d'actualité, que j'ai eu envie de le partager à nouveau ici, bien au chaud dans l'espace privé de mon site 🙂

QUI TU ES FAIT LA DIFFERENCE... sais tu qui tu es ?

Bonne lecture et à ton être irremplaçable
Annette

Tu es irremplaçable...

5 septembre 2009, 19:00

 
un petit texte de Michel Quoist que j'aime énormément et que je désire partager avec vous ... 

Si la note disait : ce n est pas une note qui fait une musique... il n y aurait pas de symphonie.
Si le mot disait : ce n'est pas un mot qui fait une page... il n y aurait pas de livre.
Si la pierre disait : ce n'est pas une pierre qui peut monter un mur... il n y aurait pas de maison, ni église, ni cathédrale.
Si la goutte disait : ce n est pas une goutte d'eau qui peut faire une rivière... il n'y aurait pas d'océan.
Si le grain de blé disait : ce n'est pas un grain de blé qui peut ensemencer un champ... il n'y aurait pas de moisson.
Si l'homme disait : ce n'est pas un geste d'amour qui peut sauver l'humanité... il n'y aurait jamais de justice et de paix, de dignité et de bonheur sur la terre des hommes.

Comme la symphonie a besoin de chaque note, comme le livre a besoin de chaque mot, comme la maison a besoin de chaque pierre, comme l'océan a besoin de chaque goutte d'eau, comme le moissoneur a besoin de chaque grain de blé, l'humanité toute entière a besoin de toi, là où tu es.

Et on pourrait ajouter : là comme tu es, avec ta joie, ton espérance, ta souffrance, ta misère, ta vieillesse. L'humanité toute entière a besoin de toi, CAR TU ES UNIQUE. Aimé de Dieu et donc irremplaçable... par Michel Quoist

Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *