je positive

la façon de connaitre la vie est d'aimer beaucoup de choses. Anonyme

aujourd'hui je me sens tout simplement remplie de gratitude et dans mon élan je bénis la terre entière. Quelque part ou alors c'est partout en moi, dans cet état, si positive, je me sens invincible. Alors attention, pas le sentiment de pouvoir "sur quelqu'un ou quelque chose", non c'est un sentiment de pouvoir dans le sens que j'aime TOUT LE MONDE. 

Il y a encore quelques jours je râlais et pestais "contre" une personne qui venait "mendier" de l'attention (et de l'argent) tout en s'immiscant dans ma vie privée comme un bulldozer défonce l'équilibre harmonieux d'un sol fécond. Tu sais? le genre de personnes qui outrepassent toute limite saine de manière tout à fait inconsciente avec une violence inouie. Le genre d'individus qui entend le "oui" où tu dis clairement "non"; tu vois le genre?

Bref, ça c'était il y a quelques jours et depuis mon énergie interne a fait du chemin, se réajustant au rythme de mes prises de conscience. Oui, j'ai regardé dans le miroir pour voir ce que cette personne me renvoyait de moi-même et ce que je continuais de refuser pour mon plus grand bien : encore ces dualités pfffff. L'image de cette femme mendiant son "dû" en brandissant la pancarte de ses enfants affamés qu'elle avait elle-même mutilés, m'était insupportable... bon alors, là c'est une métaphore, mais c'est exactement l'énergie qu'elle dégageait en venant quémander dans son impuissance à changer son monde. Comment être positive dans ces circonstances hein? lorsque l'autre te renvoie à la figure toute l'horreur de la mendicité?

Au fil des jours je sentais mon énergie décroitre, mon agacement augmenter et pour résumer : je me sentais devenir de plus en plus négative, alors que tout se passait dans ma tête et que je ne trouvais pas de solution pour respecter mes limites tout en étant bienveillante envers cette femme.  J'avais beau appliquer toutes mes "astuces" pour aller mieux, je me sentais aspirée de plus en plus par une spirale de négativité. 

Au bout de trois jours d'ajustements intenses, grâce entre autre à l'écoute remarquable de mon amie de coeur Virginie et sa faculté à me tendre le miroir de mes propres projections, j'ai pu à nouveau entendre la voix de mon intuition. Cette dernière m'a crié "dis une prière et tourne en boucle des mantras tibétains dans ton salon; remets en place tes énergies nom d'une pipe en bois"... bon non, ça elle ne me l'a pas dit, mais disons que le ressenti revenait à la même chose hihihi. Bon, comme mon intuition est mon radar, la voix de mon âme, eh bien j'ai obéi et je me suis mis en boucle le mantra que je te mets en lien ci-dessous. Le fait de "bêtement" réciter des prières et de sentir la vibration des mantras sur mon corps, m'ont "reconnectée" au flux positif dans lequel j'ai appris à me baigner depuis l'âge de 18 ans. Je dirais que c'est l'année durant laquelle j'ai vécu ma nuit noire de l'âme la plus longue; c'est à cet âge que j'ai crié à Dieu qu'il n'existait pas et que si il existait qu'il se montre...ce qu'"Il" a fait, mais ça c'est une autre histoire.

Une fois reconnectée à mon optimisme, mes yeux se sont posés sur LE premier livre qui m'avait tellement aidée à cette époque et que je venais de ressortir de mon armoire, intitulé "la visualisation créative" de Shakti Gawain. Je me suis souvenue combien j'avais trouvé l'espoir dans cette lecture en me disant que j'avais le pouvoir d'être ACTIVE pour me créer une vie qui avait du sens pour moi, une vie de rêve, plutôt que de rester PASSIVEMENT VICTIME DE LA VIE.  C'est à 18 ans que j'ai compris que personne, ni rien qui se trouve à l'extérieur de moi, peut me remplir... qu'il allait falloir trouver et se donner les moyens d'assumer totalement ce qui se manifestait sous mes yeux. 

C'est très réjouissant de passer du rôle de la VICTIME à celui de CO-CREATRICE et pour moi cela a été le premier pas vers une vie enthousiaste, optimiste et riche... en quelque sorte une empreinte de pas positif sur le chemin de mon âme. 

En sortant de ton rôle de victime, peu importent les circonstances ou les années de "travail sur toi", il t'es donné de vivre des bénédictions, comme moi aujourd'hui. Quelque part en me réajustant complètement à l'amour et au flux positif de ma vie, j'ai senti un basculement et il m'est possible aujourd'hui d'envoyer à nouveau ma bienveillance vers cette femme. Je dirais même que je l'aime et je que je la bénis à mon tour dans sa plénitude... 

Et toi? es tu prête à sortir de ton rôle de victime A CHAQUE INSTANT? d'éplucher encore, au quotidien, les couches qui recouvrent ton coeur? d'accueillir pleinement l'apparence matérielle négative que tu vois se manifester devant toi (cette personne désagréable, ce job minable, cette santé fragile) et de bénir son opposé? es tu prête à décider la plénitude pour toi-même, te sachant co-responsable de la plénitude de l'humanité? d'accord de noter pour toi-même cette semaine, toutes les fois où tu dis un vrai OUI à la vie et un vrai NON lorsque les limites de ton être profond semblent atteintes? et surtout de t'exercer à ressentir le positif dans tout ce que tu vis AFIN QUE TA GRATITUDE DEVIENNE TA PRIERE?

A ta plénitude,
de tout coeur;

Annette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *