un retour au corps

notre corps est la barque qui nous portera jusqu'à l'autre rive de l'océan de la vie, il faut en prendre soin.  Swami Vivekananda

Etre Multidimensionnelle c'est aussi penser à notre corps afin que notre âme ait envie d'y habiter. Souvent, c'est la maladie ou un problème au niveau physique qui nous pousse à nous interroger sur ce qu'il lui faudrait pour "aller mieux". Un peu comme un véhicule Diesel à qui on décide subitement de donner le fuel adéquat au lieu de continuer à lui infliger du Sans Plomb. Crois tu vraiment que ta voiture t'aurai laissé lui mettre n'importe quoi dans le moteur longtemps avant de "rendre l'âme"? pas vraiment hein?

Souvent, lorsque le corps "lâche", on commence par se réapproprier une alimentation adéquate, on poursuit par une hygiène émotionnelle, on s'appuie sur des thérapies énergétiques et on finit par s'ouvrir plus ou moins aux techniques de l'esprit. Subitement, la réalité d'un monde plus vaste que notre "petite personne" s'ouvre devant nos yeux. Un peu comme une enfant affamée devant une vitrine d'aliments exquis, nous ignorons par quoi commencer pour éteindre cette faim qui creuse notre estomac spirituel. 

Nous pénétrons le magasin avec des "yeux plus gros que le ventre" et achetons tout ce qui nous semble délicieux. Notre âme nous souffle "miam miam, j'ai faim de développement personnel", "ahhhh ceci va étancher ma soif de prises de conscience". Dans ce magasin tout parle à quelque chose qui semble nous sortir de notre quotidien difficile et, bien que nous ne sachions pas trop pourquoi ni comment, notre être tout entier sent que "là il y a quelque chose qui va me nourrir profondément". 

Tu sais? c'est un peu comme lorsque tu décides de "remanger sainement" et que tu remplis ton frigidaire de produits sains. Le premier jour tu fais tes smoothies, tes soupes et petits plats équilibrés. Le second jour tu tiens encore bon. Souvent le troisième jour tu te dis "ah allez, un petit écart c'est pas trop grave, demain je reprends" et tu finis la semaine en te retrouvant à ton point de départ. Bon, c'est une image un peu condensée, mais je suis sûre que tu reconnais le schéma qui s'y déroule. 

Ce qu'il y a de chouette avec les prises de consciences et le chemin vers l'écoute de ton âme, c'est que tout ce qui a été acquis te maintient là où tu en es restée. C'est comme si tu franchissais des paliers sans jamais plus retomber au point de départ. Tu peux oublier un temps tes résolutions, décider de laisser de côté tel livre, cesser d'aller aux stages de développement personnel et continuer de mettre ton énergie dans la "vie extérieure". Seulement il est impossible d'oublier les nouvelles prises de conscience et à mon avis l'âme aura toujours faim de "plus de conscience".

En général, un jour tu repars de plus belle sur "ta voie" et oh miracle la santé va mieux, les relations toxiques ont disparu comme par enchantement et il te semble être un papillon libre sorti fraichement de son cocon (cette image, je peux bientôt plus la voir en peinture hahaha).

C'est au moment où tu réalises que tu rejoins le monde des "bisounours" où "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" (à part ces vilains comploteurs) qu'il s'agit d'ouvrir l'oeil (de l'esprit). C'est souvent aussi la phase du "tu devrais essayer ceci ou faire cela" et parfois même la phase "look qui va avec la communauté choisie" (tu cesses de mettre tes jolies chaussures pour t'acheter des Birkenstock, tu te mets une plume dans les cheveux lorsque tu tapes du tambour, tu serres autrui dans les bras plus de 20 secondes). J'appelle cela la phase de déconnection. La concience corporelle s'est déplacée. Je me souviens d'un stage de tantra avec Daniel Odier, où la tandava (danse spontanée shiva/shakti) proposée était plutôt un spectacle de participants pratiquant un mélange de tai-chi et de biodanza. Personnellement, j'ai dû attendre des heures avant de sentir le mouvement dont "le maitre" parlait. Sensée garder les yeux fermés, je n'avais aucune idée de ce qui se tramait autour de moi. A un moment donné, quelqu'un m'a donné un coup dans sa danse et en ouvrant les yeux j'ai vu le spectacle. Inutile de dire que mon fou rire intérieur a mis du temps à se calmer, rendant l'exercice méditatif plutôt difficile. 

Bref, trève de plaisanteries et pour clore l'article (eh oui, j'ignore toujours où je vais quand je commence à écrire), je voudrais juste dire la chose suivante "si tu as visité le magasin merveilleux pour l'âme, pourquoi ne pas choisir de la nourrir au jour le jour tout en restant les pieds bien ancrés dans ta réalité".

Alier conscience non-ordinaire et conscience corporelle, dans le respect d'une tandava authentique au niveau de l'humain, c'est un peu mon rêve pour l'humanité. La maladie n'aurait plus aucun sens à donner à la vie. La violence deviendrait impossible et la paix durable. L'âme exprimerait l'abondance de son essence jusque dans nos vies. Commencer pour soi, en soi, avancer avec le corps, peu importent les circonstances de nos vies et sans fuir dans les pays imaginaires... voilà peut-être le défi que nous lancent les magasins de jouets pour l'âme et les boutiques pour les plaisirs du corps. Qu'en penses tu?

Et toi? quel est ton rêve? où te situes tu dans tes prises de conscience? as tu équilibré ta vie de l'âme et ta vie corporelle? prends tu soin des deux?

A ta propre tandava
Cordialement
Annette

Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *